Impact sommeil sur santé cérébrale

Nos habitudes sont directement en lien avec la plasticité cérébrale. La plasticité cérébrale, aussi appelée neuroplasticité correspond aux mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier par l’expérience. De nouveaux chemins neuronaux vont se former. Le cerveau est vraiment un système dynamique !

Il y a 2 choses importantes à savoir :

  • Le cerveau adore avoir ses petites habitudes. Il emprunte de préférence les réseaux bien implantés, qu’il connaît bien et avec lesquels il se sent confortable. Cela ne veut pas dire qu’une habitude est négative. C’est à vous de voir celles qui vous semblent positives et celles que vous souhaiteriez modifier.
  • On peut mettre en place une nouvelle habitude ou modifier une habitude, justement grâce à ce processus de plasticité cérébrale. On va créer de nouveaux chemins neuronaux, qui à leur tour, après un laps de temps, seront empruntés par le cerveau avec plaisir !

Des données chiffrées rapportent que l’on mettrait entre 18 jours et plusieurs mois à changer une habitude. C’est vrai, cela peut prendre du temps, mais n’abandonnez-pas !  

Voici quelques conseils :

  • Si la nouvelle habitude / activité que vous souhaitez mettre en place vous apporte du plaisir, cela fonctionnera mieux ! Mais le plaisir ne peut pas toujours être de la partie selon l’activité choisie, alors voici d’autres conseils.   
  • Mieux vaut modifier une seule habitude à la fois.  Sachez que la modification d’une seule habitude ou activité, peut provoquer d’autres changements positifs.
  • Allez-y progressivement ! Si votre objectif est de vous mettre au sport, alors que vous n’en faites pas du tout, ne prévoyez pas d’emblée de vous mettre à 3 séances de 45 minutes par semaine. Allez-y en douceur, commencez tranquillement et augmentez progressivement vers votre objectif final.
  • Soyez patient ! Ça prend du temps mais c’est possible. Ne vous blâmez-pas si vous n’y arrivez pas tout de suite, soyez sympa avec vous-même ! Donc laissez-vous le temps, et n’abandonnez pas.
  • Soyez motivé, la motivation fait effectivement partie intégrante du processus et va favoriser le changement d’habitude !

Je vous donne un exemple : Vous souhaitez réduire votre consommation de café ? Allons-y progressivement : quel café de la journée vous semble le moins difficile à éliminer ? Celui de 15h ? Après tout vous en avez déjà pris un à 13h30 après le repas. Alors tentez de remplacer cette habitude, ce comportement, progressivement par un autre. Par exemple, sortez prendre l’air 5 minutes, mangez un fruit ou montez et descendez les escaliers plusieurs fois de suite (et oui, toute activité physique est bénéfique !). Tentez de mettre cette nouvelle routine en place, progressivement et avec le temps, cela deviendra presque automatique (comme l’était le café en fait) et n’abandonnez pas !


Image

Caroline Joubert: Neuropsychologue

Caroline Joubert a obtenu un Master en Psychologie avec une spécialisation en Neuropsychologie à l'Université de Caen et un diplôme inter-universitaire en Psychopathologie et Affections Neurologiques à l’Université Paris 8. Elle a été responsable d’évaluations et réhabilitations neuropsychologiques auprès d'adultes et d'enfants au sein de différents hôpitaux en France, ainsi qu'en libéral. Chez ELLISTRA, elle apporte son expertise en neuroscience pour créer divers contenus (vidéos, articles, etc.).

RÉFÉRENCES

  • Lally, P., Van Jaarsveld, C.H.M., Potts, H.W.W., Wardle, J. (2010). How are habits formed: Modelling habit formation in the real world. European journal of social psychology. 40 (6) 998 - 1009. (EJSP)
  • Berkman, E. T. (2018). The neuroscience of goals and behavior change. Consulting Psychology Journal: Practice and Research, 70(1), 28-44. (ResearchGate)
  • Le cerveau à tous les niveaux. La plasticité des réseaux de neurones. lecerveau.mcgill.ca, [En ligne]. Page consultée le 11 Juillet 2018. http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_07/d_07_cl/d_07_cl_tra/d_07_cl_tra.html
Impact sommeil sur santé cérébrale

Comment changer vos habitudes grâce à la plasticité cérébrale ?

par Caroline Joubert

PARTAGER

TESTER L’APP GRATUITEMENT MAINTENANT !

Nos habitudes sont directement en lien avec la plasticité cérébrale. La plasticité cérébrale, aussi appelée neuroplasticité correspond aux mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier par l’expérience. De nouveaux chemins neuronaux vont se former. Le cerveau est vraiment un système dynamique !

Il y a 2 choses importantes à savoir :

  • Le cerveau adore avoir ses petites habitudes. Il emprunte de préférence les réseaux bien implantés, qu’il connaît bien et avec lesquels il se sent confortable. Cela ne veut pas dire qu’une habitude est négative. C’est à vous de voir celles qui vous semblent positives et celles que vous souhaiteriez modifier.
  • On peut mettre en place une nouvelle habitude ou modifier une habitude, justement grâce à ce processus de plasticité cérébrale. On va créer de nouveaux chemins neuronaux, qui à leur tour, après un laps de temps, seront empruntés par le cerveau avec plaisir !

Des données chiffrées rapportent que l’on mettrait entre 18 jours et plusieurs mois à changer une habitude. C’est vrai, cela peut prendre du temps, mais n’abandonnez-pas !  

Voici quelques conseils :

  • Si la nouvelle habitude / activité que vous souhaitez mettre en place vous apporte du plaisir, cela fonctionnera mieux ! Mais le plaisir ne peut pas toujours être de la partie selon l’activité choisie, alors voici d’autres conseils.   
  • Mieux vaut modifier une seule habitude à la fois.  Sachez que la modification d’une seule habitude ou activité, peut provoquer d’autres changements positifs.
  • Allez-y progressivement ! Si votre objectif est de vous mettre au sport, alors que vous n’en faites pas du tout, ne prévoyez pas d’emblée de vous mettre à 3 séances de 45 minutes par semaine. Allez-y en douceur, commencez tranquillement et augmentez progressivement vers votre objectif final.
  • Soyez patient ! Ça prend du temps mais c’est possible. Ne vous blâmez-pas si vous n’y arrivez pas tout de suite, soyez sympa avec vous-même ! Donc laissez-vous le temps, et n’abandonnez pas.
  • Soyez motivé, la motivation fait effectivement partie intégrante du processus et va favoriser le changement d’habitude !

Je vous donne un exemple : Vous souhaitez réduire votre consommation de café ? Allons-y progressivement : quel café de la journée vous semble le moins difficile à éliminer ? Celui de 15h ? Après tout vous en avez déjà pris un à 13h30 après le repas. Alors tentez de remplacer cette habitude, ce comportement, progressivement par un autre. Par exemple, sortez prendre l’air 5 minutes, mangez un fruit ou montez et descendez les escaliers plusieurs fois de suite (et oui, toute activité physique est bénéfique !). Tentez de mettre cette nouvelle routine en place, progressivement et avec le temps, cela deviendra presque automatique (comme l’était le café en fait) et n’abandonnez pas !


Image

Caroline Joubert: Neuropsychologue

Caroline Joubert a obtenu un Master en Psychologie avec une spécialisation en Neuropsychologie à l'Université de Caen et un diplôme inter-universitaire en Psychopathologie et Affections Neurologiques à l’Université Paris 8. Elle a été responsable d’évaluations et réhabilitations neuropsychologiques auprès d'adultes et d'enfants au sein de différents hôpitaux en France, ainsi qu'en libéral. Chez ELLISTRA, elle apporte son expertise en neuroscience pour créer divers contenus (vidéos, articles, etc.).

Image

Caroline Joubert: Neuropsychologue

Caroline Joubert a obtenu un Master en Psychologie avec une spécialisation en Neuropsychologie à l'Université de Caen et un diplôme inter-universitaire en Psychopathologie et Affections Neurologiques à l’Université Paris 8. Elle a été responsable d’évaluations et réhabilitations neuropsychologiques auprès d'adultes et d'enfants au sein de différents hôpitaux en France, ainsi qu'en libéral. Chez ELLISTRA, elle apporte son expertise en neuroscience pour créer divers contenus (vidéos, articles, etc.).

RÉFÉRENCES

  • Lally, P., Van Jaarsveld, C.H.M., Potts, H.W.W., Wardle, J. (2010). How are habits formed: Modelling habit formation in the real world. European journal of social psychology. 40 (6) 998 - 1009. (EJSP)
  • Berkman, E. T. (2018). The neuroscience of goals and behavior change. Consulting Psychology Journal: Practice and Research, 70(1), 28-44. (ResearchGate)
  • Le cerveau à tous les niveaux. La plasticité des réseaux de neurones. lecerveau.mcgill.ca, [En ligne]. Page consultée le 11 Juillet 2018. http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_07/d_07_cl/d_07_cl_tra/d_07_cl_tra.html